L'association

 - Accueil
 - AVL se présente
 - Historique
 - Statuts
 - Organisation
 - Notion de Patrimoine
 - Vie de l'AVL

  Activités


 - Conférences
 - Visites
 - Journées du Patrimoine
 - Manifestations passées
 - Ateliers
 - Edition
 - Recherches du patrimoine


  Base de données


 - Consultation
 - Accès Adhérents


  Contact


 - Bulletin d'adhésion
 - Contacts

 

Floraisons printanières : les deux hellébores.
La forêt et son exploitation >> Flore

- Département : Lot-et-Garonne
- Canton : Fumélois-Lémance
- Commune :
- Siècle :


Photo N°1


Photo N°2


Photo N°3


Photo N°4


Photo N°5


Photo N°6

L'hellébore fétide (Helleborus foetidus L.) est très fréquent dans notre vallée, sur tous les coteaux secs à substrat calcaire ( friches à genévriers ) et dans les bois clairs de chênes pubescents. C'est une plante héliophile, affectionnant les clairières ou les lisières ( photo 1 ); la plupart du temps isolée, elle peut parfois se grouper en petites colonies, comme ici sur les coteaux dominant Saint-Front ( photo 2 ).


L'hellebore fétide fleurit souvent dès janvier, mais c'est au début de mars que ses fleurs en grelot sont le plus riches en nectar ( photo 3 ). Elles attirent alors les premiers bourdons , qui essaient souvent de perforer le calice pour atteindre plus facilement le nectar situé à la base des pétales ( photo 4 ).




L'hellébore vert (Helleborus viridis L.) est beaucoup plus rare dans notre vallée . C'est une plante d'ombre ou de demi-ombre, que l' on trouve en forêt sur des sols humifères plus frais mais toujours sur substrat calcaire .
La photo 5 est prise dans une chênaie-charmaie entre Blanquefort et Fourcayrenques.

Elle se distingue assez facilement de l'hellébore fétide : son calice est plus largement ouvert, et ses feuilles d'un vert plus clair disparaissent en hiver ( photo 6 ).





Auteur : LOISY Daniel





Imprimer la fiche