les moulins de la Lémance

Eaux et leurs utilisations >> Moulins
- Département : Lot-et-Garonne
- Canton : Fumel
- Commune :
- Siècle : 19

Moulins de la Lémance au début du XIXe siècle dans l’actuel Lot-et-Garonne :


Les moulins exploitent la force hydraulique pour réaliser divers travaux comme moudre le blé ou la chaux, animer un soufflet pour faire chauffer un haut-fourneau, faire battre un marteau pour travailler le fer, faire tourner des machines pour déchiqueter les chiffons pour faire du papier ou brasser des tissus pour les teindre …

La Lémance a permis l’installation de nombreux moulins car elle garde un débit significatif même pendant les mois d’été et coule dans un environnement qui fournit le charbon de bois et du minerai de fer en affleurement.

Nous avons choisi particulièrement le début du XIXe siècle car en 1812 le préfet engage une vigoureuse action de rationalisation qui donne lieu à des rapports et des plans. C’est à ce moment que la Lémance est largement canalisée et que de nombreux méandres sont supprimés. Ensuite les délicats arbitrages sur le niveau de l’eau font produire régulièrement des plans pour juger des répercussions des évolutions des équipements et déterminer les « règlements de l’eau», ordonnances sur la police des rivières.

Pour cet inventaire des moulins, nous nous appuyons essentiellement sur
· la carte de Belleyme, décidée, au XVIIIe siècle, par l'intendant Charles Boutin qui désirait doter sa province d'une carte plus précise que celle de Cassini. Sa levée débuta en 1761 pour s'achever en 1789. Pierre de Belleyme (1747-1819), ingénieur géographe du roi, fut chargé, dès 1776, de la gravure des planches (dont trois inachevées) et de leur publication jusqu'en 1819.
· L’ouvrage de Jean Cubelier de Beynac, La Lémance, pays industriel, éditions Fanlac de Périgueux, 1998.
· Les articles de Jean Cubelier, Le Moulinet, Revue de l’Agenais, 2006, p. 657 à 665, Lucile Bourrachot, Les anciennes forges de l’Agenais, Revue de l’Agenais, 1962.
· Les dossiers des archives départementales de Lot et Garonne S 1105 à S 1111.

Pour identifier les moulins, nous donnons

d’abord le n° attribué par J. Cubelier (La Lémance, pays industriel, p. 44),
ce numéro est reporté sur la carte de Belleyme
Ensuite la mention de Belleyme,
puis l’appellation courante si elle est différente,
puis l’activité attestée dans la première moitié du XIXe siècle,
entre parenthèse ce que l’on sait sur la situation après la Révolution


PHOTO 1 : la vallée vers le Lot

1a (*), Libos, rive droite, Bécays, moulin à blé (racheté fin XIXé s. par Belhomme pour en faire un broyeur à chaux),
1b (*), Fumel, rive gauche, moulin et maison du Caraillé, (ancienne mouline à fer puis foulon au XVIIe s.), papeterie (usine à chaux à partir de 1870),
2a (*), Libos, foulon,
2 b (*), Libos, moulin à blé. Le plan de 1857 montre clairement les 2 bâtiments sur deux dérivations du Lot : la minoterie et l’atelier de teinture,
3 Le Foulon, moulin à papier (puis filature avec moulin à blé et à ciment),
4 Cussac, moulin à farine,
5 Faurein, huilerie.

Commune de Fumel :
6 Martiloque, papeterie,.

commune de Monsempron-Libos :
7 moulin de Bouy.

PHOTO 2 : la vallée vers Cuzorn

Commune de Cuzorn :
8 Pombié, (* *), forge et papeterie, (à partir de1874 uniquement papeterie)
9 moulin batan,
10 La Forge, à la catalane, demande de ht-fourneau en 1826,
11 et 12 moulins de Cuzorn, (un seul attesté).


PHOTO 3 : la vallée à St-Front et Sauveterre

13 papeterie à Ratier, en 1812 moulin et forge (aujourd’hui parquets Marty).

commune de St-Front :
( 14 moulin de St-Front non signalé par Belleyme mais mention dans l’enquête de 1812 au n°10),
15 le Moulinet, en 1812 moulin et forge. En 1874, grande diversification,
16 forge à Grèzes, déjà un haut fourneau en 1812, (fabrique de chaux et ciment à la fin du XIXe s.).

commune de Sauveterre-la-Lémance :
17 Caussade , moulin à farine et à drap.,
18 moulin à Sauveterre (puis usine à chaux, tannerie, production de matériel agricole),
19 La Forge (forge) (X M. Pierre Lamarque, ??? F) (puis fabrique à chaux à partir de 1874, regroupé au Martinet en 1920),
20 moulin de Sarpy, (Le Martinet), moulin à blé, martinet en 1822 (moulin à chaux en 1882) aujourd’hui fabricaion de chaux grasse,
21 moulin bas (Soucial, papeterie liée à Fonsalade),
22 papeterie à Fonsalade.


Auteur : P. Simon
Source : archives déparementales, S 1105 à 1111


        

Imprimer la fiche